Prophétie des amérindiens concernant l’Arc en ciel

Prophétie des indiens concernant l’Arc en ciel

Les guerriers de l’Arc-en-ciel

Plusieurs prophéties de diverses tribus amérindiennes et autres avaient annoncé la naissance du mouvement Arc-en-ciel. Ces prophéties ne sont pas nécessairement connues ou reconnues par tous les membres de la Famille, mais elles ont joué un role déterminant dans le développement et dans l’orientation de la Famille Arc-en-ciel à travers le monde.

Le livre « Warriors of the Rainbow », écrit en 1962 par William Willoya et Vinson Brown, est une compilation de prophéties amérindiennes et autres, desquelles les auteurs tirent la conclusion qu’une nation mondiale de Paix unissant toutes les races et religions, apparaitra pour amener un monde nouveau et meilleur. Ces « Nouveaux Indiens » porteront le nom de « Guerriers de l’Arc-en-ciel ». Voici une traduction libre de quelques extraits.

« Comme les anciens Indiens, ils enseigneront l’unité, l’amour et la compréhension mutuelle entre les peuples et les gens. Ils n’écouteront plus les doctrines qui prétendent détenir exclusivement la vérité, mais verront que Celui qui entend tout est trop grand pour des principes limités, trop juste pour n’accepter qu’un seul peuple choisi, trop libre pour être emprisonné par l’intellect. Ils écouteront plutot ceux qui enseignent l’harmonie entre tous les Êtres, puisque le vent souffle sans favoritisme dans tous les coins du monde. »

« Comme les Indiens purs d’autrefois, ils prieront l’Esprit avec l’Amour qui coule à travers les mondes successifs, telle la brise qui chante son chant au Grand Silence parmi les aiguilles du pin. En solitude et en conseil, leurs coeurs s’élèveront avec joie, libres des querelles et jalousies, libres d’aimer toute l’humanité fraternellement. Alors que le Grand Esprit se réjouira et sourira heureusement, ils chanteront l’avènement glorieux de l’union des hommes. »

« Comme les glorieux Indiens du passé, par leur joie et leur rire, leur amour et leur compréhension, ils changeront tous ceux qu’ils rencontreront. Comme le courant d’une rivière qui use les rochers les plus durs, ils conquerront les coeurs les plus durs avec l’Amour, jusqu’à ce que le monde entier commence à s’épanouir avec une nouvelle croissance de l’humain. »

« Comme les radieux Indiens d’autrefois, qui renforcissaient leurs muscles par l’exercice et nourrissaient leurs âmes par le jeûne et la prière, ainsi ils se feront héros du Nouvel-Age, conquérant chaque difficulté avec la force de leurs corps, le feu de leur amour, et la pureté de leurs coeurs. N’acceptant dans leurs bouches que des liquides et des aliments sains, et recherchant la beauté du Maître de la Vie dans chaque pensée, ils dédaigneront les habitudes néfastes et impures qui détruisent et affaiblissent l’homme. Ils retourneront sur les sommets des collines pour prier et jeûner, et dans la solitude des forêts et des déserts, pour trouver la force. »

« Comme les Indiens de jadis qui laissaient leurs enfants courir librement dans les prairies, les bois et les montagnes, pour les aider à devenir des hommes et des femmes dignes de leur Créateur, ainsi, les Guerriers de l’Arc-en-ciel travailleront à amener à tous les enfants la bénédiction magique de la Nature, le délice de courir pieds nus dans l’herbe sur les collines et la caresse fraiche du vent dans les cheveux. La civilisation spirituelle qui s’en vient créera la beauté par son souffle même, purifiant les eaux des rivières, aménageant des forêts, des parcs et des jardins, là où il y a maintenant désolation et pollution, et elle ramènera les fleurs sur les flancs des collines. Quelle entreprise glorieuse que d’améliorer le monde par la beauté. »

« Comme les Indiens de jadis qui aimaient, comprenaient et connaissaient les pouvoirs des animaux et des plantes, qui ne prenaient rien de plus que le nécessaire aux besoins essentiels de survie, ainsi les nouveaux Indiens éclaireront la conscience des destructeurs ignorants. Ils adouciront les coeurs des exploiteurs, afin que les animaux repeuplent la Terre et que les arbres puissent encore pousser haut et protéger le sol précieux. En ce jour, tous les peuples seront capables de marcher dans la Nature en harmonie avec la Vie. La conservation de tout ce qui est beau et bon: tel est le cri qui vient du coeur du Nouvel Age. »

« Comme les Indiens compatissants d’autrefois qui donnaient à tous l’opportunité de survivre et prenaient soin des pauvres, des malades et des faibles, ainsi les Guerriers de l’Arc-en-ciel travailleront à construire un nouveau monde avec joie et louanges envers le Grand Esprit. Aucun enfant ne sera sans Amour ou protection et aucun vieillard sans aide et bonne compagnie dans ses années de déclin. Nul ne sera laissé affamé ou blessé à cause de l’insensibilité des autres. »

 

« Comme les joyeux Indiens d’autrefois, les nouveaux Indiens apporteront à tous les gens de toutes les races la joie des bonnes relations, de la bonté et de la courtoisie, qui font de la communauté naturelle un mode de vie si heureux pour tous. Ils danseront ensemble; ils mangeront ensemble en harmonie et avec Amour. Ils prieront ensemble et chanteront leur joie. Cela viendra pour améliorer le nouveau monde. »

« C’est donc l’Amour que les Guerriers de l’Arc-en-Ciel ajouteront à leur médecine pour guérir le monde de ses maux, et l’élever avec des coeurs purs et des pensées humbles. Grandes sont les tâches devant nous, terrifiantes les montagnes d’ignorance, de haine et de préjugés, mais les Guerriers de l’Arc-en-ciel s’élèveront comme sur les ailes de l’aigle pour surmonter toutes les difficultés. Ils mettront leur foi en action car ils sauront que l’action est plus significative que la parole. Ils seront heureux d’apprendre qu’il y a maintenant des millions de gens partout sur la Terre prêts et déterminés à émerger et à se joindre à eux en conquérant toute barrière qui entrave la voie vers un monde meilleur, nouveau et glorieux. »

« Nous avons maintenant assez parlé, que les actions se manifestent! »

L’Arc-en-ciel représente plusieurs concepts:

La Paix après la tempête des guerres et des souffrances, ou la porte vers l’harmonie;

L’Alliance de Dieu avec l’humanité à travers ses prophètes, ou le pont entre le ciel et la terre;

L’Union de toutes les couleurs des races de l’humanité en un cercle de Lumière, ou l’unité dans la diversité.

Source : Warriors of the Rainbow, strange and prophetic dreams of the Indian peoples, William Willoya and Vinson Brown, Naturegraph Publishers, California, 1962, 94 pages.

Prophéties des Hopis

princesse-Hopi

« Quand la Terre sera ravagée, que l’eau des rivières ne sera plus bonne à boire, quand les arbres se feront rares et que les animaux auront presque disparu, c’est alors qu’apparaitront les guerriers de l’Arc-en-ciel. Ils se lèveront pour protéger la Terre.

Ils reformeront le cercle sacré de l’harmonie et enseigneront l’unité entre toutes les races et les religions véritables de l’humanité.

Ils feront entendre leurs voix pour demander la fin des guerres et la Paix entre les peuples.

Ils retourneront à la Nature qu’ils respecteront, pour y vivre de la Terre nourricière et s’y assembleront en tribus.

Ils porteront des plumes et des colliers et laisseront leurs cheveux pousser librement, comme les anciens d’autrefois.

On leur donnera un nom semblable à celui des Hopis (hippie). Le nom Hopi veut dire pacifique, mais il implique bien plus encore. Hopi signifie de vivre en harmonie avec le plan de la Création, d’une manière simple, humble et spirituelle. »
– Enseignements prophétiques du peuple Hopi-

Les Indiens Hopis d’Arizona ont prophétisé depuis des siècles sur de nombreux événements d’ampleur planétaire.

Ils avaient annoncé des générations à l’avance la venue d’une race d’hommes barbus, à la peau claire, montés sur des animaux étranges et portant des armes inconnues. Ceux-ci arriveraient d’au-delà de la grande mer de l’Est et auraient pour emblème la croix (le christianisme), mais ils allaient briser le cercle sacré de la nation et de l’harmonie avec la Mère Terre, en introduisant un mode de vie déséquilibré appel‚ Koyaanisqatsi qui serait éventuellement appel‚ à disparaitre.

Depuis longtemps, les Hopis avaient prédit avec précision l’avénement des deux dernières guerres mondiales, de la bombe atomique, la formation de l’O.N.U. et la conquête américaine de la lune. Ils avaient prophétisé qu’une gourde de cendres devait tomber du ciel, faisant bouillir les mers et brulant les terres (la bombe atomique, 1945), et que l’aigle marcherait sur la lune (capsule Eagle I, d’Appollo 11, 1969); ils sauraient alors que le mode de vie déréglé, Koyaanisqatsi, serait sur le point de disparaitre. Ils auraient alors à se rendre à la grande maison de mica située à l’Est, où seraient rassemblés tous les chefs de la Terre (O.N.U.), pour leur faire entendre leur message de Paix.

Depuis le début des années soixante-dix, les Hopis en tête du mouvement indigéniste planétaire, se sont rendus à plusieurs reprises aux Nations Unies, afin de demander la reconnaissance du droit inhérent des peuples autochtones du monde à l’autodétermination. Le début de ces efforts coïncide avec l’apparition du mouvement Arc-en-ciel qui s’est appliqué, depuis sa naissance, à défendre les mêmes causes. Il fallut attendre jusqu’en 1993 pour que soit déclaré officiellement une année internationale des peuples indigènes. Cette initiative fut suivie par la décennie internationale des Indigènes, de 1995 à 2004.

Cette ouverture de la part de l’O.N.U. laisse entrevoir l’espoir d’une Ère d’amélioration de la situation générale des peuples autochtones et par le fait même, de toute l’humanité. Les quatre cent millions d’Indigènes de par le monde, malgré leur grande diversité linguistique et culturelle, s’accordent tous sur une même philosophie de base axée sur le respect de l’Être humain et de la Mère Terre et sur la Paix entre les peuples.

Souvent appel‚ le quart-monde, les peuples indigènes doivent partout lutter contre les politiques d’assimilation et de marginalisation des états qui les dominent, afin de pouvoir perpétuer leurs cultures et traditions. L’ancienne sagesse ancestrale que ces peuples ont su conserver peut aider l’humanité à résoudre les grands problèmes prioritaires auxquels elle doit faire face en cette fin de XXème siècle: crise écologique, prolifération des armements, atteintes aux droits de l’homme…

Les prophéties des Hopis parlent encore d’une troisième guerre d’ampleur mondiale qui amènera une grande purification par le feu et causera la fin de notre monde actuel, le quatrième monde.

Cette vision apocalyptique de fin du monde, commune à d’innombrables prophéties de diverses traditions, ne marque que l’aboutissement nécessaire d’un cycle avant d’entamer la prochaine ‚tape de notre évolution dans le monde à venir, le cinquième.

À l’instar de plusieurs grandes traditions ancestrales de l’humanité, les Hopis affirment que la Terre a été déjà détruite et remodelée trois fois, par de grandes purifications qui marquent la fin des cycles de l’évolution. L’histoire de quatre mondes successivement créés et anéantis se retrouve chez de nombreux peuples amérindiens aussi bien qu’en Afrique, en Australie, au Tibet et dans les Védas sanscrits.

Le premier monde fut détruit par le feu des volcans et des météorites; le second fut anéanti par les Ères glaciaires; quant au troisième et dernier monde, il fut englouti durant l’Ère diluvienne. Nous sommes présentement à la fin du quatrième monde que l’humanité ait connu depuis sa création. D’un monde à l’autre, les humains développent leurs moyens matériels au détriment de leurs pouvoirs spirituels qui se sont amoindris progressivement depuis notre création.

Le monde actuel doit être lui aussi purifié par le feu. Les traditionalistes Hopis disent que nous avons attiré nous-mêmes ce feu par nos agissements et que nous ne pouvons aucunement blâmer le Créateur des conséquences de nos actes. Ils ne s’opposent pas à cette grande purification, si telle est la volonté du Créateur et anticipent un cinquième monde, renouvelé et purifié.

Les prophéties hopies disent aussi que ceux qui survivront à cette grande purification, comme ce fut le cas lors des précédentes, seront ceux qui vivront en harmonie avec le plan de la Création. Ce seront ceux qui vivront selon le mode de vie hopi, c’est-à-dire d’une manière pacifique, simple, humble et spirituelle, en communautés tribales, dans le respect de la Terre nourricière.

C’est ainsi que les enseignements prophétiques de la tradition spirituelle du peuple Hopi définissent le mode de vie équilibré tel qu’il fut conçu dans le plan du Créateur.

La Nation du Bison Blanc

Ptesan Win, la Femme-Bisonne-Blanche, est une très sainte messagère du Grand Esprit qui visita les Lakota, il y a trois mille ans. Vêtue d’une robe de peau de bison blanc, ceinturée d’un arc-en-ciel, elle leur apporta le calumet sacré et leur enseigna les principaux rites. Avant de les quitter, elle leur annonça qu’un jour ils abandonneraient la voie sacrée qu’elle leur avait enseignée, durant une période de dures souffrances; mais plus tard, ils la retrouveraient, et alors, elle reviendrait parmi eux.

Les prophéties du Lakota, Hehaka Sapa (lan Noir) et du Cheyenne, Médecine Douce, racontent que le cercle sacré de la nation qui avait été brisé durant la conquête coloniale, se reformera autour de l’arbre de vie flétrit et que celui-ci refleurira, annonçant aussi le retour de l’équilibre écologique. Par la reformation de ce cercle sacré, les « nouveaux indiens » reprendront leurs couleurs et leurs plumes et retrouveront leurs anciennes cérémonies, cinq générations après sa rupture. Le pouvoir du Bison Blanc se manifestera parmi eux.

Le bison blanc représente le pouvoir de la prière. Il est le gardien du sacré et de la sagesse. La nation originelle du bison blanc, dont faisait partie Ptesan Win, était descendue du ciel pour enseigner la voie sacrée et les traditions spirituelles aux Lakotas et aux Cheyennes (Tsisistas et Sutahio).

« Une nation bison blanc avance, le Père l’a dit, la Mère l’a dit, une nouvelle nation s’approche. »
-Chant de la danse des esprits, fin du IXXÅme siÅcle-

En juillet 1972, lors de la grande méditation silencieuse pour la Paix, au premier rassemblement de l’Arc-en-ciel (Rainbow gathering), à Table Mountain, au Colorado, une chute de neige découpa sur la montagne, face au site, la forme parfaite d’un bison blanc… Cette manifestation fut interprétée comme un signe de l’accomplissement de la prophétie concernant la naissance de la nouvelle nation du bison blanc.

Durant la dernière semaine du mois d’août 1994, se déroulait le grand rassemblement d’Unité Mondiale près du Grand Canyon, en Arizona, qui réunit 8000 personnes de toutes les fois, dans un grand rituel planétaire marquant le passage d’une date et d’un événement importants. Au même moment, une femelle bisonne blanche est née à Jamesville, au Wisconsin.

Des milliers de pèlerins autochtones ou non se sont rendus sur place pour être les témoins de cet événement tout à fait exceptionnel qui est considéré comme l’accomplissement de l’ancienne prophétie annonçant le retour du bison blanc. Son apparition est un signe que la nouvelle nation sacrée est née pour entamer le renouveau indien qui laisse présager le retour aux valeurs écologiques et tribales, devenues aujourd’hui si vitales pour l’avenir de l’humanité.

Une réflexion sur “ Prophétie des amérindiens concernant l’Arc en ciel ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.